samedi 12 mai 2012

Des élections partielles honteuses pour Jean Charest et le PLQ



Pierre Castonguay explique, en lisant des extraits des journaux et en se rappelant l'historique des deux comtés dont les députés du PLQ ont été chassés, comment les élections partielles dans le contexte où les étudiants du Québec contestent des hausses de frais d'étude, jettent la honte sur Jean Charest et son PLQ. Alors que Jean Charest divise le Québec pour provoquer la haine contre les étudiants qui sont des citoyens debout contre la corruption, la collusion et la malversation qui caractérisent l'injustice sociétale qui couve sous la hausse des frais scolaires, il déclenche en douce, profitant du désarroi social qu'il a créé et entretenu, des élections partielles dans les deux comtés de la honte du Parti Libéral du Québec. Jean Charest, espère faire passer en douce, la relation la plus incestueuse qu'un gouvernement Québécois ait entretenu avec l'univers de la criminalité. Jean Charest est passé maître de la manipulation de l'opinion publique en se servant de la radio et les journaux de ses partisans pour jeter le discrédit sur tous les citoyens honnêtes qui le dénoncent. Pierre Castonguay invite les étudiants à faire du porte à porte, du Facebook à FaceBook, du Twitter à Twitter et à intervenir sur les lignes ouvertes et dans les journaux au sujet de ces deux comtés afin d'expliquer aux citoyens pourquoi Jean Charest et son régime de corruption doit être chassé de leur horizon politique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire